Édito

Mutualisation,
coopération,
action en réseau,
certification, expertise…
restent les maîtres-mots
de notre Comité

Ce début d’année est l’occasion pour moi de vous présenter mes meilleurs vœux placés sous le signe de la coopération afin que les synergies mises en place avec notre Association se poursuivent pour réaliser vos projets.

Des projets, pour l’année à venir, le CFG en a et je vous invite à découvrir nos actions pour 2020, année au cours de laquelle nous continuerons, avec conviction, à œuvrer pour hisser la contribution des géosynthétiques au service du développement durable au rang des axes forts.

Depuis les années 70,
les relations fortes, tissées entre des personnes passionnées, des laboratoires d’essais et de recherche aux chantiers, permettent d’affirmer que les géosynthétiques sont un des maillons incontournables que nous devons continuer de promouvoir au niveau national sans négliger de valoriser le savoir-faire français historique mais toujours innovant à l’international. C’est en effet par le partage d’information que nous pouvons le mieux faire savoir ce que sont les géosynthétiques et leurs applications et œuvrer à plus de justice environnementale.

1980-1990, l’ère de la normalisation est née
Le CFG continuera de soutenir l’action de ses membres au sein des comités de normalisation national, européen et international. Notre action est également renforcée par la cellule de veille normative afin de vous tenir informés des développements les plus récents. La normalisation trouve enfin une application dans le cadre de la certification ASQUAL. Nous continuerons cette année à œuvrer, aux côtés de l’AFPGA, l’AFAG et l’APRODEG pour renforcer sa reconnaissance et ainsi gagner toujours plus en confiance auprès des utilisateurs.

1990-2020 la période de la capitalisation des connaissances et de la mise en réseau
Le CFG a produit et continuera de produire nombre de guides techniques. Les attendus de cette année 29020 sont le guide anti-remontées de fissures ainsi que le guide de protection contre l’endommagement des géomembranes. Nous continuerons à traduite en anglais l’ensemble de nos nouvelle productions.
Le GT formation s’emploie également à l’élaborer des supports de formation initiale cohérents sur le fond et la forme. La présentation des matériaux et des fonctions devrait ainsi voir le jour en 2020.
Les associations professionnelles continuent de s’impliquer plus que jamais pour veiller à ce que la production du CFG soit utile à la compréhension des problématiques géosynthétiques par les maîtres d’ouvrage.

2020, sur la voie de la transmission
En créant le groupe « Jeunes Membres du CFG », notre Comité amorce l’avenir de l’ensemble de la filière où l’apport de la recherche et le transfert des connaissances entre les organismes de recherche et les industriels du secteur sont essentiels. Nous chercherons à rajeunir également nos modes de communication pour les dynamiser.
L’implication des jeunes est d’autant plus importante qu’en janvier 2020 de nouveaux statuts et règlement intérieur entrent en vigueur. Les mandats des membres du conseil et du bureau sont limités en nombre et dans le temps, de manière à impulser une nouvelle dynamique à notre association.
Enfin, le CFG continuera à produire de la connaissance, fondement des contenus que nous avons à partager pour une amélioration continue de l’application des solutions par géosynthétiques. C’est dans ce cadre que s’inscrira la journée technique du 17 mars prochain à Orléans qui portera sur les géosynthétiques en milieux fluvial et maritime. J’espère vous y retrouver nombreux.
Forte des atouts que représentent un renouveau, mais également une solide base technique, des compétences et la volonté de transmettre, je ne doute pas de l’apport que la communauté des géosynthétiques pourra encore générer cette année au service du développement durable.

Rejoignez notre
communauté sur

Linkedin